Nettoyage des conduits de ventilation : 5 étapes importantes à respecter

Pour réaliser le nettoyage de conduits de ventilation dans les meilleures conditions, vous devez être rigoureux dans le travail. Voici les procédures qui vous donneront un résultat satisfaisant.

Réparation aération

  1. Une inspection préalable : la procédure d’inspection est nécessaire parce qu’elle vous permet de prendre les mesures appropriées en fonction de l’état de la ventilation. C’est d’ailleurs pendant cette étape que vous définirez les différents éléments qui interviendront dans le travail. Tout dépend alors de l’ampleur de la saleté qui sera nettoyée.
  • Pour les conduits très sales: vous utiliserez sans aucun doute un camion d’aspirateur et les gros moyens pour évacuer les déchets. Le travail sera intense et votre intervention sera à la mesure des dégâts observés.
  • Pour les conduits entretenus: vous privilégierez le dépoussiérage. Car l’entretien fréquent ne permettra plus le dépôt des déchets et il n’y aurait plus accumulation des produits indésirables. Dans ce genre de situation, vous aurez l’occasion d’effectuer une intervention ciblée.
  1. Un dépoussiérage complet : les travaux de nettoyage qui commence par le procédé de dépoussiérage permettent de gagner du temps. Un bon dépoussiérage doit être effectué avec des appareils qui aspirent les poussières. Cela permet d’éviter la répartition de la poussière sur les surfaces qui ne sont pas encore sales. Un parfait dépoussiérage est obtenu lorsque vous effectuez l’un des comportements suivants :
  • La pulsion par ventilation
  • La friction de la poussière
  • L’aspiration des débris dégagés
  1. Une utilisation des produits chimiques : le nettoyage n’exclut pas le recours aux produits chimiques. Ils sont utilisés pour éliminer les bactéries ou pour désinfecter. Dans le premier cas, vous aurez besoin des substances en biocide. Mais, leur utilisation dans les conduits de ventilation doit être effectuée par les professionnels. Pour le second cas, les fongicides et les virucides vous aideront à stériliser le conduit.
  2. Une inspection finale : après votre travail, seul le résultat d’une inspection bien établie peut vous permettre de qualifier la pureté de la respiration. Pour un premier aperçu, l’inspection peut être visuelle. Mais, vous devez l’approfondir en utilisant des équipements robotisés. Car c’est la meilleure manière de vérifier l’état du serpentin, de l’humidificateur et des unités de filtration.
  3. Une certification du travail : le certificat est établi par l'entreprise en présence du propriétaire. C’est le document indispensable qui témoigne de la qualité de votre nettoyage. Il doit préciser la nature du travail effectué, le moment réel d’intervention et les intervalles appropriés pour le nettoyage.

Lorsque le nettoyage de conduit de ventilation respecte les procédures mentionnées, votre travail sera irréprochable. Votre entreprise sera la plus recommandée par les clients.

Write a Comment

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *